Shopping Cart
Your Cart is Empty
Quantity:
Subtotal
Taxes
Shipping
Total
There was an error with PayPalClick here to try again
CelebrateThank you for your business!You should be receiving an order confirmation from Paypal shortly.Exit Shopping Cart

Marie Géhant

" Ce que vous êtes, le monde l’est aussi." Jiddu Krishnamurti

Mon blog

Blog

La matrice vivante

Posted on 1 April, 2016 at 11:13 Comments comments (1)



Ce film est le premier à rassembler des chercheurs académiques et indépendants, des praticiens, des journalistes scientifiques - tels que le biologiste anglais le Dr. Rupert Sheldrake, le Dr. Bruce Lipton, et l'astronaute le Dr. Edgar Mitchell - dont les travaux scientifiques mettent en évidence le rôle significatif de la bioénergétique et la physiologie humaines.





https://www.youtube.com/watch?v=KHdFJa-bn7A


Si nous voulons changer le monde, commençons par nous-même !

Posted on 2 October, 2012 at 11:10 Comments comments (1)
 
"Ce qui ne vient pas à la conscience revient sous forme de destin"  C.G. Jung
 
 
De par notre identité en tant qu'êtres humains, nos émotions négatives ou conflictuelles récurrentes, notre communication restreinte, nous emprisonnent dans des attitudes, des comportements, des réactions, qui empêchent nos talents, notre créativité, nos capacités de s'exprimer pleinement.
 
Notre liberté d'expression, de réalisation, d'accomplissement, s'en trouvent limités.
Notre équilibre, physique, psychologique, émotionnel, relationnel, s'en trouvent perturbés.
 
Les Configurations-Constellations Systémiques nous permettent de nous réconcilier avec nous-même en intégrant tout ce qui nous appartient pour devenir entier.
Si nous voulons changer le monde, commencons par nous-même.
 
Transformer l'humanité passe par transformer notre propre histoire.
 
Comprenons nos mécanismes, et petit à petit, en nous les appropriant, nous aurons accès à en créer d'autres : nous libèrerons ainsi un monde de possibilités, évitant par là, des destins difficiles et des souffrances à nos enfants, à leurs enfants, aux enfants de nos frères et soeurs...
 

La loi des systèmes

Posted on 2 October, 2012 at 11:03 Comments comments (0)
La loi des systèmes - Passer d'une conscience individuelle focalisée à une conscience englobante élargie.
 
« Tout système est constitué d’un ensemble de sous-systèmes ; par exemple, pour le corps humain : systèmes digestif, cardio-vasculaire, hormonal, de pensées, de gestion des émotions…
 
Ensuite, un système (corps humain, équipe, entreprise, famille, nation…) est en interaction constante avec les autres systèmes de son environnement : interactions entre nations ou entre membres d’une famille, ou de tout autre groupe : une soirée entre amis, une classe de lycéens, un club de supporters, une meute de loups ou une basse-cour !
 
Tous ces systèmes obéissent à un même ensemble de principes. Connaître ces principes permet d’acquérir une vision plus large des situations, avec une capacité de recul ouvrant sur une vision plus objective prenant en compte un plus grand nombre d’éléments dans une situation donnée, au lieu de focaliser sur le dernier clignotant qui s’allume et de déclencher une procédure « sparadrap » alors qu’on a à faire à une fracture !
 
Dans tout système, le symptôme, le problème fonctionnel, peut être la partie apparente d’un problème plus étendu et traiter le symptôme peut être totalement inefficace. Mieux vaut traiter l’origine, voire même prévenir l’apparition du symptôme !
Nous savons par exemple qu’une flambée de critique du personnel à l’encontre de sa hiérarchie, à propos d’un détail, peut être révélatrice d’une frustration installée… qui aurait pu être désamorcée par une meilleure communication.
 
 
 
 
 
Il s’agit donc de passer d’une conscience individuelle focalisée à une conscience englobante élargie, de devenir peu à peu réceptif aux mouvements d’ensemble des systèmes auxquels on appartient, sensible aux jeux des forces en présence.
 
 
 
 
 
 
Dans le domaine du management ou dès que l’on a le statut de responsable dans ou sur un système, la compréhension des lois systémiques devient un outil d’influence sur le système que l’on dirige. Ceci doit mener à une réflexion sur l’éthique.
 
Un système peut être perturbé à des degrés divers. Plus l’élément perturbateur est placé à un haut niveau hiérarchique, plus les répercussions risquent d’être importantes : il fait figure d’autorité, donc de modèle. Il est plus grave pour le système qu’une personne haut placée transgresse une loi, car elle risque d’induire dans les échelons inférieurs des comportements de même type : l’inconscient enregistre que, ce que s’autorise cette figure d’autorité est admis, même si la conscience de surface désapprouve.
 
Lois de fonctionnement des systèmes et éthique sont indissociables : dès que les personnes se regroupent pour une activité ou simplement pour partager un espace, un code de fonctionnement, une forme d’éthique se met en place. C’est un phénomène naturel, même si, la plupart du temps il est implicite : ce code est adopté par le groupe ; un principe non respecté mène indéfectiblement au problème.
 
Dans le domaine du management, il est important de comprendre que la connaissance des principes systémiques ne peut servir un intérêt individuel égocentrique : il s’agirait là de manipulation, et nous savons à quel point la tentation est grande dès qu’il est question de communication. A grande échelle, à l’échelle d’un pays par exemple, nous avons tous en mémoire les tentatives édifiantes de déstabilisation menées par certains services secrets par l’utilisation de leviers de communication. Mais la loi des systèmes finit par se retourner, d’une manière ou d’une autre, contre le manipulateur, même si le désir de manipuler, de dominer, de séduire est inconscient.
 
Aujourd’hui plus que jamais, l’individu ne peut pas fonctionner de manière isolée, nous sommes de plus en plus interdépendants…
 
… Ceci signifie que la planète est devenue un système global de plus en plus sensible et réactif, sur lequel chaque individu n’a que peu de poids. Paradoxalement, celui qui décide d’assumer pleinement sa vie doit se sentir responsable de sa vie pour lui-même, il ne peut pas rendre qui que ce soit d’autre responsable de ses difficultés. Comment résoudre ce paradoxe ? Je me positionne en tant que responsable (ou pas), et je n’impose rien à ceux qui ne se positionnent pas de même.
Voilà ce qui sous-tend de notre point de vue, l’étude de la loi des systèmes. Nous avons à l’esprit la nécessaire mutation des mentalités dans le monde du travail dans une perspective d’évolution véritablement humaine… Pour le bien du système et des individus qui le composent. »
 
Françoise Antier – Ingénieur
Science de la Conscience N° 25